Retenir plus d’informations grâce à la lecture rapide

La méthode la plus courante pour faire de la lecture est d’identifier chaque mot individuellement. Ce n’est pas toutefois très avantageux si vous souhaitez assimiler rapidement beaucoup d’informations pendant une lecture. C’est pourquoi le site http://errancesimmobiles.com/  vous explique dans cet article pourquoi certaines personnes adoptent la technique de la lecture rapide.

Contourner la sous-vocalisation des mots pendant la lecture

Toutes les méthodes de lecture rapide convergent sur une idée. Il s’agit d’éviter de prononcer et d’entendre chaque mot dans votre tête lorsque vous le lisez. Cette habitude est communément désignée sous le terme de ‘sous-vocalisation’. La lecture rapide consiste plutôt à lire plusieurs mots ensemble. Vous pouvez en effet comprendre les mots plus rapidement que vous ne pouvez les dire.

Une des manières d’éviter la sous-vocalisation est de se concentrer sur des blocs de mots plutôt que sur des mots individuels. Pour ce faire, détendez votre visage et élargissez votre regard sur la page. De cette manière, vous n’allez plus voir les mots comme des unités uniques et distinctes. À force de pratique et de persévérance, votre regard se déplacera plus rapidement sur une page.

Quand vous approchez de la fin d’une ligne, laissez votre vision périphérique porter votre regard sur le dernier groupe de mots. Cela permet d’éviter les pauses dans la lecture, et surtout à des points. Cela signifie que vous pourrez parcourir la ligne suivante plus rapidement.

A titre d’information personnel, trouvez le classement de la meilleure liseuse 2019 sur ce lien. En effet, la lecteur est important pour vous cultivez.

Quelles sont les différentes méthodes de lecture rapide ?

Il y a essentiellement trois méthodes pour la lecture rapide. La première est la méthode du pointeur.  La deuxième est la technique du suivi et de la stimulation. Vient ensuite la méthode de numérisation.

La méthode du pointeur a été créée dans les années 1950 par Evelyn Nielsen Wood. Cette dernière était enseignante dans l’Utah, aux États-Unis. C’est aussi l’une des pionnières de la lecture rapide. Elle affirmait être capable de lire jusqu’à 2 700 mots par minute en utilisant la méthode du pointeur.

Cette technique est aussi désignée sous le terme de ‘métaguidage’. Elle consiste à guider la lecture à l’aide d’un pointeur. Ce dernier peut être un doigt ou une carte à tenir sous chaque ligne. Vous devez boucher la carte sous la ligne à mesure que vous progressez dans la lecture.

La méthode de suivi et de stimulation est une variante de la méthode du pointeur. Elle consiste à souligner ou suivre chaque ligne au fur et à mesure avec le capuchon d’un stylo. Vous devez garder l’œil sur le bout du stylo tout au long de la lecture. Cela vous aidera à augmenter le rythme auquel vous lisez chaque ligne et à mieux vous concentrer sur les mots.

Par ailleurs, vous pouvez voir le meilleur livre audio 2018 en cliquant ce lien.

Vous ne devez pas passer plus d’une seconde sur chaque ligne. Vous pouvez augmenter votre vitesse en passant d’une page à l’autre. Vous n’allez pas conserver beaucoup d’informations au début. Votre compréhension va toutefois s’améliorer à mesure que votre cerveau s’habituera à cette technique. La méthode de numérisation implique quant à elle le déplacement rapide des yeux vers le bas de la page.

Vous allez identifier des mots et des phrases spécifiques au fur et à mesure. Cela peut être des phrases clés comme la première phrase de chaque paragraphe. Cela peut aussi être des noms, des nombres, etc. Le fait d’élargir la vision périphérique peut beaucoup vous aider avec cette technique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *