Ces livres qui nous font du bien…

à toi Lily, petite étoile filante… à toi, Aubin, joli lutin.

Parfois la vie est cruelle. Parfois, il est difficile de comprendre ce qui nous arrive. Depuis toujours, pour rêver, voyager, découvrir; mais aussi pour comprendre, décrypter, essayer d’accepter les évènements,  les livres ont été mon soutien.

Parce que comment comprendre ce qui se passe quand l’enfant nait trop tôt? Comment ordonner ses émotions, les canaliser un tant soi peu pour affronter ce tsunami? Comment arriver à être soutien pour les parents au coeur de ce cyclone? Quand ce moment devrait être un évènement rempli de joie pour la famille,  comment ne pas être désarmés face à l’imprévisible? Les girophares, l’urgence, la peur de la mort, le combat, son échec parfois puis le spectre du handicap, l’angoisse de l’inconnu… Tsunami, cyclone, vous trouvez que j’exagère? Alors lisez les livres dont je vous parle aujourd’hui! Je savais bien que de nombreuses familles étaient confrontées à ces moments terribles, à ces failles dans leur vie. Je savais aussi que beaucoup de livres racontaient cela. Mais pourquoi me plonger dans ces lectures, sachant à quelles point elles allaient me bouleverser? Sauf que ma famille est devenue l’une d’elles… et que les auteurs de ces livres ont écrit aussi pour que nous comprenions … un peu…

eugene

« On sait peu de choses d’elle. Pas son prénom. Juste qu’elle a décidé de ne plus parler, « puisqu’il n’y a plus rien à dire », qu’elle coud le même modèle de pantalon en velours rouge dans toutes les tailles, de 6 mois à 102 ans, (…) De lui, on sait qu’il prépare le marathon de New York, qu’il est historien et qu’il s’est donné une mission : pour que sa compagne retrouve la parole, il doit faire le récit de l’histoire d’Eugène. Eugène est leur fils. Il est mort à l’âge de six jours. Mais comment raconter une si courte vie ? A-t-il existé, lui qui n’a pas vécu ? Le père d’Eugène n’a pas d’imagination mais de la méthode. Il se lance dans une enquête (…) »

Oui, je triche un peu, je reprends ici les mots de l’éditeur, mais ils résument tellement bien cette histoire. Ce livre est écrit par une femme, la mère, qui prend la parole pour le père. Elle lui fait dire tout l’amour pour ce fils qui ne sera plus. Elle lui fait imaginer tous les évènements qu’il aurait dû vivre. Elle écrit aussi la main que tend cet homme vers celle qui se laisse couler dans un silence abyssale puisqu’aucun mot ne pourra jamais exprimer ce qui lui arrive. C’est profondément triste et en même temps plein d’espoir.

moyenneIci, il est question du combat d’une mère face à la naissance prématurée de ses jumeaux, un garçon et une fille.

Le petit garçon vivra 5 jours,  la petite fille est maintenant adolescente.

Laurence Kiberlain ne se plaint jamais. Même si elle se trouve « moyenne », qu’elle a des angoisses qui l’accompagnent depuis son enfance. Elle écrit au présent toutes ces années car elle a décidé de vivre dans l’instant. Elle décrit sans pathos l’enchainement de ces années rytmées par l’hôpital, la peur, les décisions à prendre, les combats à mener. Elle parle de ce que ça a détruit dans son couple, elle parle de sa famille et de ses amis qui la soutiennent, elle parle de sa fille qui grandit, du handicap, des opérations qui s’enchainent et du chemin vers l’autonomie, et elle parle de tellement d’autres choses, comme ça, l’air de rien.

Elle dessine aussi et c’est beau!illustrationmoyenne

J’ai aimé ce livre, il donne de la force et non, vraiment, Laurence Kiberlain n’est pas Moyenne!

ethiqueEt pour finir, un essai très instructif.

Je me doute que vous ne serez pas très nombreux à avoir envie de vous plonger dans sa lecture. Mais il m’a portée pendant quelques mois et je ne peux pas ne pas vous en parler. Juste vous dire qu’il s’agit d’un écrit sociologique traitant  de l’éthique en réanimation néonatale. L’auteur dit s’adresser à tous: soignants ou non. Elle veut nous fait découvrir ce service hospitalier si spécifique et qui fait peur rien que par son nom. Elle veut montrer aussi le travail des soignants auprès de ces bébés si fragiles. Un très grand livre, parce qu’il nous ouvre les portes de la première chambre de ces touts-petits…

Et Il y a encore beaucoup d’autres livres sur ce sujet, vous les avez peut-être lu? Racontez-moi!

9 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. caro dit :

    Trop chouette ! Je les lirai dès que mon cerveau sera disponible !
    Petite pensée avec toi,pour mes petits cousins .

    1. nemosido dit :

      Bon courage à toi et à ton cerveau!

  2. marie dit :

    ça me remue…normal…ma vraie sido! courageuse…battante. tu as raison, les histoires des livres sont un plaisir mais parfois aussi un reconfort et un allié pour comprendre, savoir que d autres ont deja vecu ça…

  3. Herrgott dit :

    Dés que j’en ai fini avec « La confrérie des chasseurs de livres » qui me passionne ( ah! les imprimeurs..)je m’y lance, Mum a été enthousiasmée!

    1. nemosido dit :

      J’en étais sûre! « La confrérie… » était pour toi!

  4. PetiteMaman dit :

    « Moyenne » m’a fait frémir ! tellement de ressemblances avec la vie si courte de Lily, et le dure combat qu’a mené notre petit Aubin si battant mais cependant tellement fragile ! la fin du livre réconforte, ouf !
    Je peux rajouter à tes quelques titres « Bonjour Jeune Beauté » :
    « Jeanne et Tristan, parents de 3 enfants dont une petite fille handicapée, décident de se partager par écrit, ce qu’ils vivent chacun depuis la naissance de leur fille.
    De cette correspondance instaurée jaillit un tel respect l’un pour l’autre, une telle tolérance malgré leurs différences dans leurs réactions, une telle complicité, une telle transparence, un tel Amour, que c’est très beau ! et pourtant, Dieu sait si la situation est dramatique !
    Un peu à la façon « Vivre et Aimer » ! tu vois ce que je veux dire ?
    A plus tard, et je t’embrasse.

    1. nemosido dit :

      Je vois très bien ce que tu veux dire… Il faudra que je lise  » Jeune beauté », tu me donnes envie! Merci pour ton beau commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s