PLONGER!!!!!

Il y a eu d’abord ce titre:  » Plonger »…  ce mot me touche, me transporte, me fait rêver… il y a des mots comme ça!

Il y eu ensuite la jaquette, avec la photo de l’auteur. Ce regard… j’avais envie de m’y noyer.

Et puis il y eu l’auteur en lui-même: Christophe Onot-dit-Biot, que je ne connais que par son livre  » Birmane » et qui me donnait là une nouvelle occasion de voyager avec lui, ou plutôt avec César, le personnage principal de ces deux livres… Alors PetiteMaman me l’a offert et j’ai nagé dans cette histoire avec un plaisir immense et beaucoup d’émotions.

Si vous n’avez encore rien entendu sur ce livre, continuez ainsi. N’essayez même de ne pas lire la quatrième de couverture qui, à mon avis,  brouille un peu les pistes et ne reflète pas ce que ce livre sera. Ne lisez pas les critiques qui pour certaines ne doivent même pas avoir lu ces pages… Ne lisez que ce que ce livre a été pour moi et l’émotion qu’il a suscité. Et puis, à votre tour, plongez.

plongercouvC’est  César qui raconte. Il écrit pour son fils, Hector; il lui raconte son amour pour sa mère, Paz, l’artiste, qui n’est plus là:

 » Tout a commencé avec ta naissance. Pour toi. Tout a fini avec ta naissance. Pour nous. « 

Je ne vous en dirai guère plus, il faut vous lancer, sans préjugés.

Sachez juste que c’est César qui m’a le plus touchée: il est  journaliste, a beaucoup voyagé pour son métier et refuse à présent de voyager hors de  l’Europe. Comment le comprendre quand on a comme moi des rêves de voyages plein les étagères, que lui a ce que j’estime de la chance de pouvoir les faire grâce à son métier?! Paz ne comprends pas non plus, ça l’agace… ça, et d’autres choses. Mais César explique ; c’est vertigineux, c’est tristement logique, c’est injustement fataliste…

Et  il va devoir partir à nouveau,  loin des frontières de cette Europe qui le rassure. Par amour. Pour retrouver Paz. Pour raconter à Hector.

La tentation est grande de vous raconter cette dernière partie. Elle m’a touchée au plus profond. Le titre était bien ce qu’il annonçait!

César- ou bien est-ce l’auteur?- met dans ces derniers chapitres tout ce que j’ai toujours été incapable de dire de ma passion. J’ai pleuré.

Il y met aussi l’évocation d’un poème que je ne vous dévoilerai pas, l’auteur nous ayant laissé le choix de le lire… ou pas…

Je n’y ajouterais qu’ une musique , celle qui a accompagné les dernières pages. Ces dernières pages que je lirai encore et encore, à chaque fois que j’aurai besoin de profondeur….

challenge

11 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. tot dit :

    ces quelques lignes et nous voici déjà transportés…
    quel talent ma soeur !
    tu n’as rien à envier à celui de Christophe Onot-dit-Biot !
    bises pontoises..

    1. nemosido dit :

      Merci mon Dahut! Si un jour tu descends de tes sommets…

    2. nemosido dit :

      Le compliment est flatteur ! Merci !

  2. Petite Maman dit :

    Alors figures toi que ce matin j’étais chez notre libraire préférée et elle était ravie d’avoir un écho de « plonger » positif ! Personne ne lui en avait encore parlé !!! Grâce à ton blog je parais très au courant de tout sur le plan littéraire et
    pourtant !!!
    au fait connais- tu la revue « page » ? Oh, certainement !
    Toujours ce matin au cours de notre conversation, notre libraire préférée m’en a parlé et je l’ai prise !
    Bravo et merci encore de nous faire vivre un peu de ta passion !
    Bons baisers de Dolomieu

    1. nemosido dit :

      Ravie que la libraire puisse ainsi conseiller la lecture de  » Plonger ». En plus, c’est chez elle que tu me l’avais trouvé…
      Je connais « Page » de nom mais n’ai jamais pris le temps de le feuilleter : à ma prochaine visite ?
      Merci de me suivre ainsi fidèlement !

  3. dad dit :

    il va falloir que je mette un turbo sur mes lunettes ou que je télécharge ces livres sur I-Pad shuffle- insomnies

    1. nemosido dit :

      non, non ! prends ton temps ! Je te le garde de côté !

  4. PROUST dit :

    « Plonger » Quoi en dire ? sinon le LIRE. Ecriture sublime. Emotions fortes. Et oui on pleure …. Bravo Christophe ….Quelles facilités pour exprimer ses sentiments !!!!!. et pour décrire l’environnement !!! Ne manquent que les odeurs….

    1. nemosido dit :

      oui, oui, oui ! O ne le dira jamais assez ! Et venant de Proust… le compliment a de la valeur Mr Onot-dit-Biot !

  5. valmleslivres dit :

    J’ai beaucoup aimé ce roman moi aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s