» L’extraordinaire voyage du Fakir qui était resté coincé dans une armoire IKEA »: Du piquant… de la douceur aussi !

Le premier mot que prononça l’Indien Ajatashatru Lavash Patel en arrivant en France fut un mot suédois.

Et vous voilà transportés dans un conte moderne qui va vous faire traverser l’Europe tantôt dans une armoire Ikéa, tantôt dans une malle Louis Vitton mais aussi via d’autres moyens de transport surprenants et variés !

« L’extraordinaire voyage du Fakir qui était resté coincé dans une armoire IKEA » n’était pas vraiment prévu. Il était juste question pour lui de faire un aller-retour en avion à Paris pour acheter un lit Kisifrötsipik ( oui, oui, vous avez bien lu !) chez IKEA. Sauf que… sauf qu’il va falloir que vous lisiez cette histoire pour comprendre le pourquoi du comment. Vous allez ainsi partir pour 250 pages de bonne humeur, dérisions,originalités et autres pensées positives. Un bon remède contre la morosité.

Alors pourquoi vous parler de ce livre si je ne vous en dis pas plus? ( en dehors du fait que je l’ai aimé et qu’il faut qu’il en soit de même pour vous ?!)

Parce qu’un livre n’est pas qu’une histoire…

PicMonkey Collage2 C’est d’abord un titre… celui-ci serait le plus long des livres de la rentrée littéraire. Et le plus farfelu aussi ! Il me rappelle un peu celui de Vikas Swarup :  » les fabuleuses aventures d’un indien malchanceux qui devint milliardaire« . Vous savez, l’histoire de ce jeune indien qui remporta la victoire à  » qui veut gagner des roupies » et qui expliqua chacune de ses bonnes réponses par un épisode de sa vie ?

C’est ensuite une couverture : celle qui va accrocher notre regard sur les étales de librairie ou dans les pages de magasines. Et là, c’est réussi ! Mon fils s’étonna même que Ikea se soit mis à vendre des livres  !!

Et c’est parfois, quand la chance vous sourit, une rencontre avec l’auteur. Et tout d’un coup, le livre est plus qu’un objet, il s’incarne.

Grâce à ma librairie préférée , me voilà donc coincée sur la chaise du fond, pour écouter sans être vue.. et quel bonheur ! Romain Puertolas est sympathique, gai, jeune, simple et surprenant : il nous raconte comment lui est venu ce livre, comment il l’a écrit en s’envoyant des mails depuis son téléphone dans le RER. Il nous avoue que son métier c’est lieutenant de police mais qu’il va arrêter car il doit s’occuper du fakir dont l’histoire va être lue dans 34 pays différents !

Il raconte avec une empathie folle que certains personnages de son livre, il les a croisé, s’en est occupé. Ces clandestins qui peuvent nous agacer dans les médias, nous occuper dans notre ( mon) travail, qui sont attachants dans ce livre, il les a côtoyé. Il ose nous questionner : à leur place, que feriez-vous ?

L’histoire du fakir est un conte joyeux qui laisse en arrière goût des petites sommes d’interrogations sur les choix, la possibilités des rencontres, l’opportunité de devenir quelqu’un de bien…

Alors merci Mr Puertolas pour cette rencontre. Je n’ai pas attendu pour vous parler, découragée par la file d’attente de toutes ces messines qui ont été, comme moi, séduites ! Mais vous étiez-là, pour nous, ce jour là et c’était bon, comme votre livre !challenge

14 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. B1 dit :

    Bien vendu, si si ! D’autant qu’il est pas évident d’imaginer les rêveries orientales d’un policier, vissé sur son siège de RER…De là à dire que je vais me précipiter chez le libraire, peut-être pas. Mais j’ai furieusement envie de me replonger dans l’univers de F’murrr et « tartine de clous », il y a, sans doute, des points communs !

    1. nemosido dit :

      waouu, B1 sur mon blog ! Welcome !
      « Tartine de clous » va falloir que tu me racontes. ç va bien avec le lit Kisifrötsipik !

  2. benherrgott dit :

    Ca m’intrigue! J’achete!

    1. nemosido dit :

      Et si tu aimes, fais le connaître aux kangourous !! Le fakir voyagerait ainsi aux antipodes !

  3. grappy dit :

    Rassure moi, une Messine séduite n’a rien à voir avec une Messaline.. bon, dès que je peux je file en Inde me chercher une vitrine pour ma collection de boîtes et j’écris un livre.

    1. nemosido dit :

      « Messaline, impératrice des sens… » ! Non, rien à voir, surtout quand on lit sa biographie !
      Ceci-dit, si tu as besoin d’un scribe pour ton livre ou d’un porte valise pour ton voyage, je suis là !!

  4. Max dit :

    Je n’ai pas acheté ce roman. Les critiques lues ici et là sont tranchées, avec une balance penchant nettement vers l’évocation d’un récit tellement plat, sans intérêt, pas drôle du tout, et qui traîne en longueur… Je ne suis jamais rassuré face à un titre de ce calibre… (à ce propos, le fait que Le Dilettante l’ait accepté tel quel est plutôt amusant pour le coup , quand je me rappelle leur refus de mon premier roman et leur critique du titre qu’ils jugeaient « un tantinet trop long »… avec ses quatre petits mots !….)

    1. nemosido dit :

      Fais le toi prêter alors… c’est un joli conte plein de bonnes humeur, en ces temps trop sérieux !

  5. Hélo Ïse dit :

    ah ca me tente bien moi un bouquin qui fait sourire! je note sido!!

    1. nemosido dit :

      un peu de lumière en ce début d’automne…

  6. Cécile dit :

    Ça donne envie ! Merci !

  7. Sidonie, c’est moi qui ai passé un excellent moment en votre compagnie. Et c’est vraiment dommage que nous n’ayons pas parlé ensemble. Quoiqu’il en soit je suis flatté de votre billet sur mon roman (ce n’est pas un billet imprimé que d’un seul côté…). Vous avez compris l’essence (pas diesel) de cette histoire et le message qu’Ajatashatru voulait faire passer entre les lignes de sa chemise. Encore merci. C’est pour des personnes comme vous que j’écris. Merci du fond de mon coeur (qui est aussi gros qu’une armoire).

    1. nemosido dit :

      Revenez-vite à Metz ( nous y avons un salon du livre où votre armoire aurait sa place !) et merci de votre trace sur mon petit blog…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s