Réparer les vivants

Que subsistera-til, dans cet éclatement, de l’unité de son fils? Comment raccorder sa mémoire singulière,à ce corps diffracté ? Qu’en sera-t-il de sa présence sur terre, de son fantôme ? »

Je n’avais pas prévu de le lire. Seule, je n’aurais même pas été attirée par la couverture, peut-être même intimidée par le titre je n’aurais donc pas parcouru la 4ème de couverture. Mais ma libraire veillait ! Alors que je ne passais à la Cour des grands que pour trouver un bon polar, elle me glisse ce livre entre les mains : « tiens, ça parle de ton boulot; c’est incroyable, l’auteur se met dans la peau de tous ses personnages pour parler du don d’organe. »

réparer les vivants

Comment résister ? Moi qui cherche à éprouver des émotions à travers mes lectures, j’ai été servie ! 280 pages, 24H dans la vie des personnages, un livre qui se lit à 100 à l’heure.

Le jeune Simon Limbres (je me suis rendue compte au bout de quelques pages que je lisais: Limbes…) a un accident de voiture. Dix neuf ans, de retour d’un session de surf, c’est l’inévitable, l’inacceptable. Et tout s’enchaine : le transport à l’hôpital, le diagnostique, l’annonce aux parents. On découvre chacun des protagoniste jusque dans sa vie intime. En peu de mots, beaucoup de ponctuation, – ahhh, ces point d’exclamations que j’affectionne tant !- nous sommes tour à tour chacun d’eux: la victime avant qu’elle ne soit victime; la mère, le père; mais aussi la jeune infirmière sortant tout juste d’une nuit d’amour, le médecin réanimateur qui a un roman de Mary higgins clark dans son bureau, le chirurgien qui pédale le dimanche, l’infirmier coordinateur qui aime chanter…

Combien de vies a eu l’auteur pour être chacun de ces personnage tour à tour ?

Combien de temps a-t-elle passé avec ces soignants qu’elle à l’air de si bien connaitre ?

Le don du coeur de Simon va prendre une ampleur encore plus symbolique, chargé du poids de la vie de tous ceux qui y prendront part.

Et à la dernière page, on reprend son souffle.

Et si ce n’est déjà fait, on se demande: et moi, je ferais quoi ?

affche

flêchePour plus d’informations sur les dons, loin du monde littéraire:

http://www.agence-biomedecine.fr/Site-pour-le-grand-public

et vous pouvez retrouver cette critique sur l’excellent site: http://www.onlalu.com/site/ouvrages/reparer-les-vivants-maylis-de-kerangal/

17 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. tulisquoi dit :

    La cour des grands… Ce lieu de perdition pour les lecteurs…
    Je tourne autour de ce bouquin. Mais j’avais été tellement déçue par Naissance d’un pont… Que j’ai peur de passer à côté à nouveau!

    1. nemosido dit :

      Je pense vraiment qu’il faut le lire mais je
      N’avais pas lu Naissance d’un pont…
      Et oui, lieu de perdition est tout à fait le
      Bon terme !!!

  2. Nadael dit :

    Il est dans ma pal. Hâte de le lire.

    1. nemosido dit :

      Et tu me diras ce que tu en as pensé…

  3. benherrgott dit :

    Ah! Il va falloir que je le lise… ta description du livre est aussi passionnante que le live lui-même! Merci bien

    1. nemosido dit :

      De rien M’sieur. Si tu as de la visite de France, je te glisserai le livre dans la valise du voyageur… Ou alors tu suggères à un libraire francophone de le commander…!

  4. Petite Maman dit :

    Je ne pense pas que ce soit pour moi !!! Merci quand même

  5. Sido dit :

    à un autre moment peut-être…

  6. Grappy dit :

    Eh Ben moi M’dame je peux faire le facteur de Torquay et j’en profiterai pour le lire et qui sait le refiler à Petite Maman avant de le livrer

    1. nemosido dit :

      Moi aussi je ferais bien le facteur à Torquay mais désolée, j’ai peut-être un autre candidat !!

  7. marie dit :

    J ai fait la sourde oreille la premiere fois que tu en avais parlé mais là tu as gagné un peu de terrain là…

    1. Sido dit :

      C’est sûr qu’il ne s’agit pas d’un roman de vacances ! Mais même si cette lecture remue, elle est IN-DIS-PEN-SABLE ! File chez ton libraire et vite ! 😉

  8. sous les galets dit :

    Punaise tu l’as lu des sa sortie ma parole ! Je suis d’accord avec tout ton billet , mais ce livre m’a fait prendre conscience qu’il vaut mieux prendre la décision AVANT d’être confronté à la situation.

    1. Sido dit :

      Je ne sais pas si c’était l’objectif de l’auteur mais c’est vrai que la prise de conscience est nécessaire !
      Je pourrais en parler pendnt des heures mais… ce n’est pas le lieu ! 😉

  9. Sandrine dit :

    Un moment fort de lecture.
    Ton lien est ajouté sur mon blog 🙂

    1. Sido dit :

      Oooooohhhh !!! Ça, c’est gentil ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s