être une Exception, oui ! Mais de celle-là, non merci !

J’avais envisagé de te le dire cet été, mais je n’ai pas trouvé le bon moment, déclare mon spécialiste en géométrie du temps biologique. (…) Tu es l’exception de ma vie dit-il.

PicMonkey Collage  Pour déguster ce livre, je vous propose de choisir une journée calme. De celle où aucune obligation ne vient vous distraire dans votre lecture. Car il faut que je vous prévienne, une fois ce recueil ouvert, vous n’arriverez plus à vous extraire de l’atmosphère inimitable que son auteure islandaise installe.

María est mariée depuis 11 ans à Flóki. ( Flóki, c’est « compliqué » en islandais !) Ils ont de charmants jumeaux de deux ans et demi. Oui mais voilà, le soir du réveillon, il annonce à María qu’elle a été l’Exception, qu’elle restera sa meilleure amie. Puis il tourne les talons et part rejoindre son collègue, son amant et débuter sa nouvelle vie.

Ce sont les quelques jours qui suivent cette déflagration que nous allons vivre avec María.                                                                                                                    Elle est paradoxalement calme, comme étrangère à elle-même, anesthésiée peut-être par le choc ? De toutes façons, il faut bien que la vie continue: les jumeaux ont besoin d’attention. Et puis l’Islandais a pour réputation de garder son du sang froid lorsque des drames arrivent. C’est l’auteure qui nous le raconte lors de la merveilleuse rencontre (en français dans le texte !) que nous avons eu avec elle à la librairie « La Cour des Grands« .                                                                                                        Et Perla, son excentrique voisine, va devenir soutien pour María. Perla est hors norme: psychanalyste, conseillère familiale et conjugale ( ça tombe bien !) mais aussi écrivain, nègre pour auteur de polar islandais peu doué (L’Islande étant, du propre aveu de l’auteur, un pays où tout le monde se croise un jour ou l’autre, je serais curieuse d’assister à la rencontre de ces deux auteurs !) et naine. J’ai beaucoup aimé Perla. Elle m’a fait rire.                                                                                            D’autres personnages atypiques gravitent aussi à la périphérie de cette femme délaissée: son voisin étudiant, fan d’ornithologie et un peu amoureux d’elle; son père biologique qui réapparait après n’avoir jamais existé dans sa vie; sa mère qui va enfin lui raconter une partie de son histoire…

Si ta vie était un roman, dit-elle depuis la cuisine, une telle saturation d’événements dramatiques semblerait peu vraisemblables »

Que Flóki soit parti pour un autre homme est vraiment terrible. Mais simplifie finalement le débat en excluant, de fait, la jalousie. Car ce n’est finalement plus le propos. Mais quel abime cela ouvre … »M’a-t-il vraiment aimé ? » , « Pourquoi n’ai-je rien vu » ? Il s’agit alors de remonter le temps, se remémorer ce qui aurait pu être un indice…. et en trouver… Auður Ava Ólafsdóttir dit avoir voulu écrire un roman sur la mémoire qui trompe. Au fil des pages, la démonstration va en être faite. Les souvenirs s’écrivent comme notre imagination le veut, ils sont réinventés.

J’ai passé une jolie journée colorée grâce à Auður Ava Ólafsdóttir. Ce livre est mélancolique, poétique et doux tout en ayant ce brin d’excentricité si propre à son auteur qui nous avait déjà enchanté avec Rosa Candida et L’Embellie.

Et pour finir, il ne vous aura pas échappé non plus quel bel objet est ce livre. Ils sont comme ça, les livres aux éditions Zulma: un peu plus qu’un texte, presqu’un accessoire de mode. J’ai une amie qui m’a dit un jour ne jamais hésiter à se les procurer car même si elle prend le risque que le texte ne lui plaise pas, au moins, cela resterait une belle déco ! Vous avez vu comme celui-ci s’accorde avec mon mobilier de jardin ?! Il ira très bien chez vous aussi, j’en suis sûre !

L'exception

 

 

 

 

 

 

 

L'exception, 12,5 x 19 cm • 352 pages
20 € • Paru le 03/04/14

Editions Zulma.

 

8 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. tot dit :

    A me prêter de toute urgence !!

    1. Sido dit :

      Dès que je le récupère, je te le mets de côté !

  2. **Fleur** dit :

    J’avais beaucoup aimé Rosa Candida, beaucoup moins l’Embellie mais je lirai quand même c’est sûr celui-ci.

  3. lucie38 dit :

    tu me donnes envie. Dans la même thématique tu as l’angle mort de Véronique Merlier. Excellent.http://facetiesdelucie.canalblog.com/archives/2013/06/21/27450679.html

    1. Sido dit :

      Oh et bien je note alors ! Je ne connais pas du tout…

  4. manU dit :

    J’ai beaucoup aimé Rosa Candida et juste après l’avoir lu, j’ai eu la chance de rencontrer Audur Ava Olafsdottir aux Littératures Européennes Cognac 2014, une femme adorable et pleine d’humour.
    J’ai également beaucoup aimé L’Exception dont j’ai parlé sur mon blog.
    Zulma font de belles maquettes, j’adore aussi. 🙂

    1. Sido dit :

      Oh oui ! C’est une chouette femme !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s