Revenons à nos moutons..

le

Ma théorie est que l’espoir est une forme de folie. Une folie bénigne, certes, mais une folie tout de même.

Le complexe d'Eden BellwetherEn lisant » Le complexe d’Eden Bellwether » de Benjamin Wood, vous ferez connaissance d’un étudiant de Cambridge très antipathique. Riche, imbu de lui-même et de son intelligence, persuadé d’avoir un don très particulier, il n’a aucune capacité à se remettre en question et… à avoir un minimum d’empathie pour les autres. Vous l’aurez compris, il m’a agacée ! Mais quelle histoire ! Quelle maitrise, quel génie ! Le complexe d’Eden Bellwether, c’est l’histoire d’un jeune homme à qui personne n’a donné de limites. Musicien doué, il joue de l’orgue à merveille. Persuadé du pouvoir hypnotique de cette musique, sa rencontre avec Oscar, aide-soignant d’une maison de retraite voisine du campus va l’entrainer dans une spirale infernale qui aboutira à un drame, annoncé dès les premières pages.

bonheur

Je me suis plongée avec délice dans cette histoire à tiroirs où les relations entre un frère et une soeur, l’amitié entre de jeunes gens de milieux différents, la vie fascinante de vieux monsieurs retraités, des théories plus ou moins farfelues sur le soin et la guérison se télescopent .

C’est une histoire où l’on prend un grand plaisir à déambuler dans le parc du campus universitaire typiquement anglais (Cambridge tout de même !), à errer dans les couloir d’une maison de retraite au charme suranné avec sa glycine qui orne la façade attire, à visiter l’immense propriété de la famille Bellwether où un presbytère devient chambre privée avec cet orgue magnifique qui ne sera pas innocent dans ce qui va se jouer.

C’est une histoire qui a besoin d’une bande son pour bercer ces mots qui s’enchainent si bien, rythmés comme par une partition magnifique.

Et c’est une histoire qui se love à merveille dans l’écrin de ces pages qui semblent faites pour: un papier agréable à toucher, une typographie délicate, une couverture hypnotique. Un bel objet donc, pour un roman tout en dentelle, et donc, un beau cadeau en cette période de partage.

« Oscar Lowe dirait plus tard à la police qu’il ne se rappelait pas la date exacte où il avait vu les Bellwether pour la première fois, quoiqu’il fût absolument certain qu’il s’agissait d’un mercredi. C’était par une soirée de fin octobre, à Cambridge; »

CollageEdenBellwetherÉditions ZULMA, 494 pages, 23,50 euros

12 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. gruznamur dit :

    Ton avis donne vraiment envie de découvrir ce voyage littéraire, il est à ton image 😉

    1. Sido dit :

      C’est gentil ça… Merci 🙂 et bonne lecture si tu y vas !

  2. Nadael dit :

    Je suis en train de le lire. Il ne me reste plus que quelques pages… et j’aime beaucoup aussi ! Ton billet restitue parfaitement l’atmosphère singulière de ce roman. Je profite de mon passage ici pour te souhaiter de bonnes fêtes de fin d’année.

    1. Sido dit :

      Bonnes fêtes à toi aussi et peut être de nouvelles découvertes littéraires ?

  3. sous les galets dit :

    Punaise Zulma a vraiment réussi sa rentrée littéraire ma parole. je le note, je le veux depuis longtemps, mais certains billets avaient trop de bémols pour moi, le tien me replonge dans ce que j’avais envie de trouver dans ce livre (je pense quand même que je lirai avant l’île du point Némo chez Zulma aussi). Bon bout d’an Sidonie

    1. Sido dit :

      J’espère que tu ne seras pas déçue ! Tu me raconteras (les deux) ?
      Bon début d’année aussi, beaucoup de jolies choses…

    2. Moglug dit :

      J’ai aussi très envie de lire L’île du point Némo et le Complexe d’Eden Bellwether, ça te dit que l’on se prévoit une lecture commune pour l’un des deux ou les deux ?

      1. Sido dit :

        Il faut que tu m’explique en quoi consiste une lecture commune… 🙂

      2. Moglug dit :

        Je voulais répondre à Galéa^^ Je n’ai fait qu’une seule lecture commune pour l’instant sur Bug Jargal de Victor Hugo. Cela consiste à prévoir de lire dans le même laps de temps un livre pour partager plus facilement nos avis en cours de lecture ou en programmant une chronique le même jour. Par exemple, j’ai prévu de lire Moby Dick avant le mois de mars pour pouvoir échanger sur ce livre avec Aaliz^^ Tu as déjà lu Eden B. alors ça va être compliqué, mais si L’île du point Nemo t’intéresse pourquoi pas ?

  4. Moglug dit :

    Quel bel article ! Tu réussis à parler du livre sans trop en dire et tu donnes vraiment envie de le lire ! Ce n’est pas la première fois que je lis/entends du bien du Complexe d’Eden Bellwether. Je pense que je vais me prévoir une petite lecture en 2015^^

    1. Sido dit :

      Tes compliments me font plaisir ! C’est ce que j’essaie de faire avec ce blog: donner envie de lire les lectures qui m’ont plu sans en faire d’analyse ni de résumé. Alors quand c’est réussi, je suis ravie ! Je serai contente d’en lire ton avis quand tu l’auras lu.

    2. Sido dit :

      Ah ! Je me disais aussi ! Mais trop tard pour Némo: déjà lu 🙂 Tu devrais trouvé mon post dans les pages précédentes. Idée à garder pour une autre fois alors !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s