une pensée, un shérif et un bonus.

le

JesuisCharlie

 

 

Parce qu’en dire plus n’a pas sa place ici; parce qu’il y en a d’autres qui brûlent les livres en pensant contraindre la liberté de penser. Je continue à lire, à partager mes lectures ici quelles qu’elles soient…

 

 


 

Lire les bouquins de Craig Johnson, c’est partir en voyage dans les grands espaces du Wyoming ( livres Craig Johnsonprendre un air inspiré, et prononcer « Ouaïomingue » !) et se glisser dans la vie du shérif Walt Longmire ( même air concerné: « Longmaïeure » ). Ne faites pas la même erreur que moi: « oh…ce n’est pas pour moi; les histoire de cow-boy et d’indiens ça ne m’intéresse pas; je ne suis pas très western… »

Parce que les aventures de ce shérif ne sont pas des histoires de western avec lieux communs; ce sont des histoires humaines qui , au lieu de se dérouler à Dolomieu, Ronce les bains ou Florange se passent dans le Wyoming. Alors bien évidemment qu’il y a des indiens (en fait, on dit amérindiens pour être politiquement correct ), des cow-boy, des coups de revolvers. Mais il y a tellement plus ! Et pour commencer, 9 titres: donc pas de sentiments de perte et de vide à la fin d’un livre. Quand on veut, on peut y retourner !

Pour ma part, j’ai lu les 3 premiers; il me reste 7 aventures à vivre encore… chouette !

little birdLittle Bird: c’est là que nous rencontrons le shérif Walt Longmire. C’est un grand gaillard. Il a décidé de partir à la retraite, de profiter de la vie, de ses amis ( dont Henry Standing Bear -Henry Ours Debout- un cheyenne que je rêve de rencontrer !) Oui mais voilà, Un corps est retrouvé, celui d’un jeune homme qui avait été accusé d’avoir violé une indienne quelques années plus tôt. Vous imaginez bien qu’il va être question d’affrontement entre deux communauté mais aussi de tolérance, découverte de l’autre et… de soi ( aaahhh, la grande marche du shérif dans le blizzard accompagné d’esprits cheyennes qui vont lui sauver la vie…) Le rythme de la lecture est lent et agréable, la rencontre avec les personnages enrichissantes, les paysages grandioses.

le camp des mortsLe camp des morts: dans cet épisode, le shérif va plonger dans son passé et celui de ses amis. Le corps d’une femme est retrouvé à la maison de retraite de Durant où elle passe ses vieux jours. Le décès semble naturel pour tout le monde sauf pour le mentor de Walt Longmire, le shérif Connally qui y vit aussi. Cette femme, Mari Baroja, a été sa première épouse, quelques heures seulement, avant que ses oncles, des basques (mais oui !) ne le passent à tabac. Si vous voulez savoir ce que des basques viennent faire au fin fond du Wyoming, « y’a plus qu’à » !! Parce que Walt Longmire va mettre son nez dans cette affaire pas très nette à la demande de son ami et nous embarquer à nouveau dans des histoires hautes en couleurs.

l'indien blancL’indien blanc: je ne vous l’ai pas encore dit mais le shérif a une fille, Cady. Elle est avocate à Philadelphie. Et cette fois-ci, Walt Longmire a décidé de lui rendre visite, profitant d’une exposition sur l’art amérindien à laquelle participe Henry Standing Bear. Oui mais voilà, elle se fait agresser et se retrouve dans le coma. Débute alors une enquête au coeur de cette ville si éloignée du Wyoming, pour découvrir qui et pourquoi, tout ça sous la protection d’un mystérieux indien blanc. Il y a de l’émotion dans cet ouvrage, le coma est un ennemi bien plus imprévisible qu’un méchant ordinaire et les sentiments de chacun vont être soumises à rude épreuve. C’est là qu’à nouveau j’ai rêvé d’avoir Henry Standing Bear à mes côtés: pour ses pouvoirs d’homme de médecine. Lisez, et vous comprendrez !

Tous ces livres sont édités aux Editions Gallmeister (que j’aime beaucoup et dont je vous reparlerai) et sont disponibles en formats poches pour certains (10 euros environs)


 

Allez, un petit bonus à présent ! Je peux vous le dire, j’ai rencontré Walt Longmire pour de vrai ! Si, si; Craig Johnsonc’était à La cour des grands, il y a quelques mois. Il m‘a regardée, il m’a souri, il m’a raconté des histoires… oui, je sais… je n’étais pas la seule mais quand même ! Et puis, ce n’était pas vraiment Walt, mais Craig Johnson.  N’empêche, ils se ressemblent tellement, leurs vies se ressemblent.Un personnage incroyable, passionnant, rayonnant ! Accompagné de Sophie Aslanides, sa traductrice pétillante, il nous a fait rire… elle aussi. C’était un grand moment de convivialité dont le caractère exceptionnel en faisait aussi la richesse: imaginez, un cowboy à Metz !

Craig Johnson et traductrice

14 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. B1 dit :

    Et Walt Longmire à un visage… 3 saisons pour la série TV « Longmire », pour info

    1. Sido dit :

      Oui, il parait. Mais j’ai peur d’être déçue par ce visage. Tu as suivi cette série ? Elle vaut le coup ?

  2. gruznamur dit :

    Joli billet sur un auteur que je dois absolument découvrir !

    1. Sido dit :

      Quoi ? Tu n’as pas encore lu Craig Johnson ? J’étais persuadée du contraire !! 2015 sera donc l’année de ta rencontre avec le shérif Walt Longmire 😉

      1. gruznamur dit :

        le pire c’est que je l’ai vu (de loin) au salon Quais du Polar de l’an dernier… J’ai du faire des choix pour les auteurs à voir (et je regrette ce mauvais choix là…)

  3. Sido dit :

    Oui, je me souviens, tu m’en avais parlé. Mais ne t’inquiète pas, il n’y a jamais de mauvais choix, ce n’est que partie remise !

  4. ingannmic dit :

    Quelle chance, d’avoir rencontré Walt.. enfin Craig !! J’avoue être tombée moi aussi en amour pour ce shérif bourru et généreux mais pas seulement. J’adore tout autant le grand indien ours et Vic la soupe au lait.
    J’ignorais qu’une adaptation télévisuelle était prévue… Je crois que je préfère en rester aux romans, et garder en tête les personnages telsi que je les ai fantasmés !!

    1. Sido dit :

      ah oui, Vic… elle me fait bien rire ! Et sa famille rencontrée dans « L’Indien blanc » est à son image !
      Quant aux adaptations, je suis d’accord avec toi.

  5. manU dit :

    Voilà qui me rappelle que Little bird est dans ma PAL.
    Ah les éditions Gallmeister !…

    1. Sido dit :

      Quand tu l’auras lu, je serai curieuse de connaitre ton avis 😉

  6. Mind The Gap dit :

    Je ne connais pas du tout et j’aurais tendance à avoir ta première impression…les histoires de cow-boys etc. Génial d’avoir pu le rencontrer ! C’était dans une librairie pour la sortir d’un nouveau roman ??

    1. Sido dit :

      C’était dans ma librairie favorite. Il était en France pour différentes manifestations dont le quai du polar à Lyon. Et quand mes libraires aiment un auteur, ils se mettent en 4 pour les faire venir ! Ce sont toujours des rencontres très enrichissantes.

  7. sous les galets dit :

    Est ce que j’ose te dire que je n’en avais jamais entendu parler, alors que visiblement, c’est un auteur assez connu (inculture quand tu nous tiens), bon, je vais essayer de remédier à cela. Je ne sais pas si je serai sensible à cette littérature, je ne suis ni très polar, ni très cow-boys et indiens, mais en 2015 j’ai décidé d’être moins obtuse, donc je vais repousser les limites de mes a priori.
    belle journée Sido

    1. Sido dit :

      Ose tout, Galéa, il n’y a pas de honte ! Et si il y a bien un domaine où se forcer est interdit 😉 c’est dans le choix de ses bouquins ! Tes bonnes résolutions sont ambitieuses (moi, c’est reprendre ma vie en main !) mais surtout, ne te force pas. Et si un jour un de ses livres arrive entre tes mains, laisse toi aller ! Belle journée à toi aussi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s