Digression autour d’une BD

Voyager c’est être infidèle, oui ! oui ! Et encore oui ! Soyez-le sans remords, lisez, relisez et laissez vous bercer voir même envahir ! Identifiez-vous aux personnages, vous progressez dans leur voyage, vous ne serez pas avec des inconnus, vous serez ces inconnus !

Nicolas, (alias Fred) à Djibouti le 10 Octobre 2013.

Tout commence par un coup au coeur: cette couverture aperçue lors de ma ballade au dernier salon littérature et journalisme de Metz ( je vous en parlais ici).  « Errance », ce mot qui signe mon modeste blog, me saute aux yeux.

Errance en mer rougeAlors je m’approche. Et là, le choc de me retrouver devant ce boutre qu’il me semble avoir emprunté des dizaines de fois. Je n’ai jamais eu l’occasion de vous le dire (certaines mauvaises langues diront que si, je ne l’ai que trop raconté) mais j’ai vécu à Djibouti, il y a une bonne dizaine d’année à présent.  Cette parenthèse dans ma vie, somme toute assez classique, m’a durablement marquée. D’ailleurs, c’est par une expérience professionnelle là-bas, que l’auteur, Joël Alessandra commence à dessiner l’Afrique. Il me comprendra donc quand je parle de moments inoubliables !

mon Dijbouti

Me voilà donc avec ce bouquin entre les mains: tout me parle: la dédicacechaleur des couleurs, les lieux évoqués, les personnages. Ce Nicolas Fred, je l’ai suivi à travers le pays pour découvrir des lieux d’exception comme le Lac Abbe…

Mais parlons plutôt du livre:

C’est l’ histoire toute simple de Tom, prof d’art plastique en France.

Il vient de perdre sa femme et décide de partir loin pour essayer d’échapper à son chagrin. Ce sera Djibouti, au Lycée Kessel ( où mes Loulous sont allés en classe !) Tom découvre ce boutrepays incroyable, ancienne colonie française,  loin de ce qu’il imaginait de l’Afrique. Imbibé de ses lectures  d’Henry de Montfreid, il rêve d’aventures. Sa rencontre avec Fred, français expatrié  va l’embarquer dans une réalité rejoignant les récits des explorateurs/voyageurs/écrivains qui l’y ont précédé. Il y aura des pirates, des armes, du trafic, Tom l’aura son aventure !  Mais au final, elle aura le goût salé de l’excès.

Les dessins, peints, sont magnifiques. Les insertions de photographies

Montfreidet de cartes amènent une dimension « carnet de voyage » que j’affectionne vraiment.

J’aurais dû retourner là-bas cet hiver pour des vacances nostalgiques. Divers évènements en ont décidé autrement. Mais une fois de plus, grâce aux livres, je peux voyager depuis mon canapé ! Je vous souhaite vraiment la même chose.

Errances immobiles pour Errance en mer rouge: prenez votre billet livre et partez à l’aventure !

Errance en mer rouge

Errance en mer rouge. Joël Alessandra.130 pages. 22,50 euros.

Et pour une présentation beaucoup plus rock, prenez le temps de regardez ces deux minutes ! 

Ce blogueur a sa façon bien à lui de présenter la BD, j’adore ! « Lire sous la douche et voir mourir le pirate ». À découvrir !

14 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. carocousine dit :

    Comme toujours …un régal de te lire …et l’envie de suivre tes conseils de voyages …

    1. Sido dit :

      Merci ma cousinette !

  2. manU dit :

    Magnifiques dessins en effet !
    Et très sympa le blogueur en vidéo ! 🙂

    1. Sido dit :

      Oh oui ! Lui,(le blogueur) il me plait bien !

  3. Serge dit :

    Belle aventure c’est certain. Les départs sont des moments qui restent, paradoxe sémantique.

    1. Sido dit :

      C’est tout à fait ça, l’Africain !

  4. Alessandra dit :

    Hello, un très grand merci pour cette belle chronique, c’est chouette ! on se revoie à Metz cette année ? avec une nouvelle aventure, en Algérie cette fois !!! Merci encore pour avoir aimé « Errance… » 😉 amicalement Joel Alessandra

    1. Sido dit :

      OK, RDV est pris pour Metz et l’Algérie ! Et merci de votre passage ici.

  5. Grappy le TiTi dit :

    Et les virées familiales à Montmartre ça peut inspirer un BDiste?t

    1. Sido dit :

      Certainement ! En tous cas, le même auteur vient d’en faire une sur Gustave Eiffel; elle nous aurait permis de patienter intelligemment dans les file d’attente 😉

  6. nicolas dit :

    Sido

    tu connais Fred alors, c’était quel année, tu sais il a la mémoire qui flanche.

    1. Sido dit :

      C’était 2004/2006 mais avec le nombre d’expats de passages que nous étions, il pouvait avoir la mémoire qui flanche ! Bref, cette fois-là était une sortie avec le 5eme RIAOM ^^

  7. mokamilla dit :

    Merci pour cette belle invitation au voyage. J’y suis évidemment sensible.

    1. Sido dit :

      C’est avec plaisir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s