Un passage aux Urgences pour une prescription de rire. (Si, si…!)

le

J’étais en train de me demander comment j’allais gagner ma vie, désormais. Infirmier ? Impossible, j’avais épuisé en une nuit tout ce qu’une existence humaine peut fournir en compassion.

Ancien malade des hôpitaux de ParisEn moins d’une heure, 78 pages, vous saurez ce que Galvan, Interne en médecine, deviendra après cette garde aux urgences pas comme les autres, une nuit de pleine lune.

Une heure,finalement, c’est beaucoup moins que le temps d’attente moyen dans ce service. Et ce n’est pas le malade que Galvan essayera de sauver cette nuit-là qui vous dira le contraire !

Un médecin, donc, un patient, des symptômes multiples et variés, une tripotée de spécialistes valsant autour du brancard et vous voilà embarqués dans ce « monologue gesticulatoire », voir même jubilatoire et jouissif !

J’ai toujours comparé une prise en charge aux urgences à une enquête policière: des indices, des preuves à collecter pour la recherche du coupable et son arrestation parfois… Ces pages me donnent raison. mais alors… quel « coupable » !!

Monsieur Pennac, je vous ai trop peu lu, mais je vais y remédier.

À lire de toute urgence !

Editions Folio, 4,60euros, 77 pages.

Et pour les parisiens, les voyageurs de passage, les vacanciers du mois de Mai,vous pouvez retrouver ce texte joué au Théâtre de l’atelier. J’aurais bien aimé…

11 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Sandrine dit :

    Un livre qui fait rire en peu de temps, c’est bon à prendre 😉

  2. Nadael dit :

    Un petit livre qui semble très drôle. J’aime beaucoup Pennac mais ne connaissais pas ce livre-là.

    1. Sido dit :

      Il a été publié dans un premier temps avec un autre de ses romans et j’ai bien l’impression qu’il est sorti en poche, seul, à la sortie de la pièce.
      Tu me conseillerais lequel pour continuer ma découverte de cet auteur ?

      1. Nadael dit :

        Son essai Comme un roman, pour des grandes lectrices comme nous c’est un incontournable mais tu l’as peut-être déjà lu… sinon la série des Malaussène forcément!

  3. sous les galets dit :

    Je ne connais pas ce livre de Pennac, mais j’adore lire cette chronique justement chez toi, parce que bon on sait que tu es un peu de la partie.
    Je suis complètement hypocondriaque (le cadre de l’hôpital me ferait plutôt fuir), mais j’adore l’idée de cette enquête autour du patient, l’idée qu’on cherche d’où vient le mal, et visiblement la chute est réussie.
    C’est noté Sido, merci pour cette prescription 😉

    1. Sido dit :

      Avec plaisir M’dame ! 🙂

  4. manU dit :

    Un milieu propice aux anecdotes !
    Chagrin d’école m’avait beaucoup plu et Comme un roman bien entendu.

    1. Sido dit :

      Je note, je note !

  5. famillevedy dit :

    J’adore Pennac et dès que je le peux ,je me jette sur celui là ! bizzzz

    1. Sido dit :

      Je te le prêterai dès ton retour !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s