Au bout du monde, la désolation ?

Des confettis d’empire, égarés dans l’immensité bleue, à cheval entre les quarantième et cinquantième parallèles…non loin de cette bande blanche qui court en bas des cartes comme pour lester le monde.

Carte iles de la désolation

Je n’ai qu’un mot à dire: merci ! Merci à Emmanuel Lepage qui a entrepris ce voyage fou de plusieurs semaines en cargo, jusqu’à ces îles dont le nom évoque déjà pour moi l’aventure, l’isolement, le bout du bout. Crozet, Kerguelen, Amsterdam, Saint-Paul, les terres australes… ça fait rêver, non ?!! Sauf que ces îles sont aussi surnommées les îles de la Désolation: le ton est donné.

 

Voyage aux iles de la désolationEn dessinateur de talent, Emmanuel Lepage nous raconte son extraordinaire aventure dans cet album magnifique. La mer, la vie dans les stations scientifiques, le travail effectué la-bas, les relations entre tous ces hommes et femmes d’horizon divers…

C’est un savant mélange de dessins au crayon noir, et d’aquarelles colorées, de portraits et de paysages qu’il nous donne à lire. Et le lire, c’est embarquer avec lui et l’équipage sur le Marion Dufresne, le navire qui réalise des campagnes océanographiques pour l’Institut polaire et ravitaille les îles australes françaises. Le lire, c’est réaliser un magnifique voyage immobile, instructif, riche en découverte.

Pour que j’aime une BD, il faut qu’elle conjugue un dessin qui va porter mes émotions, et un sujet ou une histoire qui me touche. Je me rends compte que les BD reportages ainsi que les carnets de voyages sont celles qui me parlent le plus. En même temps, si le blog s’appelle « errances immobiles« , ce n’est pas pour la rime.

Et donc, ce « Voyage aux îles de la Désolation » rempli toutes les exigences de la lectrice passionnée et curieuse que je suis: c’est un pur bonheur dont vous auriez tord de vous priver !

Mais équipez-vous d’un bon pull parce-que figurez-vous que « Terre australes » et Sud n’est absolument pas synonyme de chaleur et de plage avec cocotiers. Mais vous le saviez peut-être déjà ?

« Voyage aux îles de la désolation » Emmanuel Lepage, éditions Futuropolis, 158 pages,24,40 euros.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

17 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. manU dit :

    Un voyage immobile qui me tente drôlement ! 🙂

    1. Sido dit :

      M’en voilà ravie. Y’a plus qu’à 😉

  2. Grappy sur Bourbre dit :

    ça peut rappeler le voyage de notre surfer en Alaska..

    1. Sido dit :

      C’est vrai… et ce voyage ferait d’ailleurs une très belle BD. Ben… si tu nous lis ! 😉

  3. Jerome dit :

    J’adore ce dessinateur. Son album sur Tchernobyl est la meilleure BD que j’ai lue ces dernières années.

    1. Sido dit :

      J’ai hésité à lire « Tchernobyl ». Le lieu me fais peur. Mais il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis… on verra…

  4. Mind The Gap dit :

    Je ne lis pas de BD, mais les îles Kerguelen…c’est tout un imaginaire , comme St Pierre et Miquelon ! J’aimerais pouvoir m’y téléporter, juste pour une journée ou deux, pour voir…

    1. Sido dit :

      Comme je te comprends ! Mais dis moi, à force, tu ne va pas te laisser tenter par une des BD présentée ? 🙂

      1. Mind The Gap dit :

        Je suis psycho rigide… 😀 😀 mais sait-on jamais… 😀 😀

      2. Sido dit :

        Je me lancerais bien le défi mais comment vérifier ?… 🙂

  5. sous les galets dit :

    C’est le format qui m’arrête, j’ai du mal avec les BD mais ile st beau ton enthousiasme, j’adore….terres de grande grande désolation….dont les noms me faisaient rêver quand j’étais jeune.

    1. Sido dit :

      Mais tu es toujours jeune, Marie !

  6. Mokamilla dit :

    Lepage est un génie. Il a un talent fou.

    1. Sido dit :

      C’est juste. Et je suis ravie de savoir que « La lune est blanche  » m’attend….

  7. Les BD de Lepage sont toujours magiques et c’est un de mes dessinateurs préférés ! Un Printemps à Tchernobyl pourrait te plaire, il est absolument magnifique. Lepage arrive à rendre Prypiat et la région qui l’entourent à la fois beaux et inquiétants. C’est un album plein de poésie, et aussi un peu d’espoir. Et de chouettes moments d’échanges avec les locaux. Définitivement un de mes albums préférés.
    Je pense que je vais craquer pour Voyages aux Îles de la Désolation… On a jamais assez de Lepage dans ses étagères !

    1. Sido dit :

      Figure toi que je l’ai lu il y a peu: j’ai été transportée 😊 Je suis bien d’accord, on n’a jamais assez de Lepage sur ses étagères !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s