« Les âmes soeurs », L’histoire pour réchauffer le coeur des mères de familles

le

Elle relit ces mots qui lui offrent une autre vie, plus libre, reliée au vaste monde, à ses palpitations, aux seules vraies raison de vivre, l’amour et l’art.

les-ames-soeursC’est un petit moment de l’histoire d’Emmanuelle qui nous est livré entre ces pages. Elle est mariée, a trois enfants encore petits, un travail pas vraiment  passionnant. Le quotidien et son tourbillon a envahit sa vie. A tel point qu’elle ne sait plus vraiment qui elle est et ce qu’elle veut. Parce qu’au moment où le livre commence, elle veut juste avoir du temps pour elle et pour ce livre qui la bouleverse tant.  Juste un peu de temps pour ne rien penser, accorder son temps à celui du livre, lire encore et jouir de cette sensation d’irresponsabilité si douceComment ne pas la comprendre ? Quel parent n’a jamais ressenti cela ? L’envie de tout laisser tomber, pour un instant au moins… Alors ce matin là, après avoir déposé les enfants à l’école…

Ce petit livre de moins de 200 pages alterne deux récits. Celui que nous fait l’auteur des réflexions qu’Emmanuelle fait de sa vie, de ses interrogations, de ses souvenirs d’enfance, de son histoire d’amitié avec Héloïse dont la maladie va bouleverser son rapport au monde. Et celui du livre même qu’Emmanuelle veut lire: une histoire d’amour à son tout début que la mort va venir stopper net.

La construction est originale, les récits s’emmêlent sans repères ni titres de chapitre, ni réel changement de style. C’est perturbant et amusant à la fois.

J’ai passé mon temps entre le coq et l’âne (c’est joli aussi, dit comme ça, non ?)  et étonnamment, mes émotions et réflexions  ont suivi tout naturellement.

Une belle et douce lecture.

Mais dites moi… vous seriez capable de quoi vous, pour avoir le calme nécessaire à consacrer à votre lecture ? Parce que moi… 

Les âmes soeurs. Valérie Zenatti. Editions de l’Olivier. 172 pages. 16,50 euros. Disponible aussi en format poche.

 

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. le Bison dit :

    Oh que j’aime ce genre de livre avec une histoire dans une histoire. Quand on passe de l’âne au coq, mais que fait donc la poule ?

    Jamais lu Valérie Zenatti, mais sur ce coup-là, tu m’as intrigué…

    1. Sido dit :

      Mais oui…tiens donc ! Que fait donc la poule ???

  2. Je l’avais lu il y a quelques années, et ce billet m’a donné envie d’y retourner…J’ai donc mis à profit les vacances pour ranger et vider mes étagères qui menaçaient de s’écrouler sous le poids des livres, et je l’ai retrouvé. Et relu. Merci, Sido, de m’y avoir invité. Toujours aussi emballée par ces deux histoires qui s’entremêlent.. et par le personnage d’Emmanuelle (décalage entre ce qu’elle ressent et sa vie professionnelle, gérer tout ce qui concerne les enfants ..et le reste, envie de devenir libraire) qui me rappelle fortement quelqu’un!

  3. Sans oublier l’envie de faire l’école buissonnière (ou plutôt le boulot), ce que je suis précisément en train de faire!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s