L’opticien de Lampedusa

C’est l’histoire d’un homme qui se retrouve confronté de manière violente à l’actualité.

Il a une vie tranquille cet opticien. Ce jour-là, il a organisé une sortie en mer avec sa femme et ses amis. C’est la fin de la saison et il compte bien en profiter de son jour de repos. Sauf que…

Les bras tendus, ils crachent, hoquettent, s’ébrouent comme une meute suppliante. Ils se noient sous mes yeux et je n’ai qu’une question en tête: comment les sauver tous ?

Il le savait que les réfugiés étaient de plus en plus présents sur son île. Il les croisait en allant faire son jogging, des associations le sollicitaient pour récupérer de vieux vêtements. Mais il arrivait à faire abstraction. Ce n’était pas son problème ni sa vie. Jusqu’à ce jour…

Comment passer son chemin sa vague lorsque des centaines de personnes se noient devant vous ? Il n’a pas pu.

C’est un roman, court, percutant et violent. Cette histoire vraie a d’abord été un reportage radiophonique récompensé par le prestigieux prix Bayeux-Calvados des reportages de guerre 2015; l’auteure en a fait un livre pour que cet opticien aide à voir au plus grand nombre.

Parce qu’en tournant les pages nous ne pouvons plus détourner le regard et que nous devenons témoins directs de la violence de l’inacceptable; parce que nous pourrions être à sa place…que nous le sommes parfois d’ailleurs…

…dans ma ville, il y a des campements sauvages, des familles dorment dans les escaliers des parking souterrain… qu’est-ce que je fais ?

Bref, une lecture indispensable.

L’opticien de Lampedsa, de Emma-Jane Kirby, traduit de l’anglais par Mathias Mézard. 166 pages. 15 euros

14 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Maman est en blouse blanche dit :

    Je suis incapable de lire des livres traitant de l’actualité. Je m’évade dans la lecture, et lire tout ça je n’y arrive pas… mais il à l’ait intéressant en tout cas. Mon beau frère bosse dans un centre d’accueil pour mineur réfugiés et il me raconte ces histoires de vies. Au centre de soins ou je suis bénévole, curieusement je ne reçois pas trop cette population pourtant je suis proche de la frontière italienne

    1. Sido dit :

      Je pensais en être incapable aussi et puis, finalement, je me rends compte que cette façon de penser l’actualité me permet une réflexion plus approfondie.

  2. Mind The Gap dit :

    Je n’aime pas lire ce genre de choses, j’ai l’impression d’être devant une chaîne info. Et pourtant, ces livres sont certainement indispensables.

    1. Sido dit :

      Si j’avais le temps, je laisserais tomber les chaines d’info et ne lirais que des bouquins ou des articles de fond pour ne pas recevoir cette actualité pré digérée…

  3. Jerome dit :

    Ce n’est pas une lecture qui me rebute, bien au contraire. Les livres doivent aussi servir à ne pas se voiler la face je trouve.

    1. Sido dit :

      Je trouve aussi.

  4. tot dit :

    suis d’accord avec Jérôme ! Merci ma soeur pour ce précieux partage ! bizzzzzz

    1. Sido dit :

      de rien, mon dahut des sommets 🙂

  5. Pascaline Petite Maman dit :

    j’approuve aussi les propos de Jérôme ! Merci beaucoup !

    1. Sido dit :

      You are welcome 🙂

  6. Moglug dit :

    Merci pour ce partage. J’ai noté le titre. Je suis sensible ces temps-ci à toute forme de lecture engagée. c’est sans doute lié à l’approche des présidentielles mais pas uniquement…

    1. Sido dit :

      Je pense que notre amour de la lecture allié à une actualité brulante sur plusieurs fronts nous portent vers ce genre de livres…

  7. Grappy dit :

    L’humour noir pourrait se rire de l’opticien aveugle du malheur des autres. .mais la situation de ces migrants ne prête pas vraiment à rire!

    1. Sido dit :

      Tu as les mots justes Grappy !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s