Tout n’est pas perdu

et certainement pas le plaisir à la lecture de ce thriller original !

Jenny Kramer a été violée dans une soirée étudiante. Cela se passe dans une petite ville américaine où tout le monde se connait. Oui mais voilà, l’hôpital qui prend en charge la jeune fille juste après le drame propose un traitement révolutionnaire qui efface tout souvenir. Il s’agit d’éviter le syndrome de stress post traumatique. Les parents acceptent, sous le choc. Mais si c’était si simple, il n’y aurait pas de sujet !

Les mois passent et la jeune fille ne retrouve pas sa joie de vivre, sans en identifier la cause. Elle est quand même la seule à ne pas savoir ce qui s’est passé…  Et puis, sans souvenir, pas de coupable identifiable; et ça, Tom son père ne peut l’envisager.

C’est donc là qu’intervient Alan Forrester, thérapeute dans cette petite ville, persuadé qu’il est possible d’annuler les effets du traitement. Il est le narrateur de ce roman. Sur le ton de la confidence, alternent son récit des faits et celui des séances des divers protagonistes dont Jenny, évidemment, ses parents mais aussi d’autres habitants de Fairview.

Le ton est froid et factuel. La solution est là, pas loin, nous le sentons bien. Mais il faudra attendre le dénouement pour savoir enfin qui et pourquoi. Un très bon moment de lecture qui vous laissera non seulement expert dans les mécanismes de la mémoire mais aussi lessivé d’avoir essayé de trouver la solution. Elle peut paraitre si évidente par moment mais se révèlera surprenante, comme il se doit dans un bon thriller bien machiavélique !

Peut-être que j’ai été cruel de m’entêter dans cette voie. Cela a eu, comme vous le verrez, des conséquences inattendues. Mais l’injustice de la situation, la colère que j’éprouvais la capacité à comprendre sa souffrance, tout cela m’a poussé à me lancer dans une quête acharnée. Et ce, dans l’unique but de rendre à Jenny son plus horrible cauchemar.

« Tout n’est pas perdu »,Wendy Walker. Traduit par Fabrice Pointeau. Pocket. 400 pages. 7,80 euros.

15 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Yvan dit :

    pour moi, ce roman est un modèle du genre !

    1. Sido dit :

      Pourquoi je ne suis pas étonnée ?

      1. Yvan dit :

        Parce que tu connais bien mes goûts ? 😉

  2. Maned Wolf dit :

    Aucun doute, je vais l’acheter !

    1. Sido dit :

      J’aime bien arriver à susciter l’envie d’un livre dont je parle sur le blog 🙂

  3. florence salaun dit :

    J’espère que tu nous amèneras ce roman lors de notre dernière rencontre du club lecture, il sera parfait dans ma valise d’été 😉

    1. Sido dit :

      Compte sur moi !

  4. Mind The Gap dit :

    Heu non…je passe. Faut chercher le lien entre le titre du livre et le début de ton article…c’est marrant !

    1. Sido dit :

      Le jour où je te donne envie de lire une de mes lectures, j’ouvre le champagne !! Et sinon, j’aime bien jouer entre le titre et la suite du texte. je le fais beaucoup dans mes mails… moins sur le blog…

      1. Mind The Gap dit :

        C’est déjà fait…j’ai déjà lu des titres que tu as aimés, je retrouverai lesquels…:D

      2. Mind The Gap dit :

        j’ai retrouvé : Soie (pas encore acheté) et Bojangles (lu et beaucoup aimé ) . Et toc 😀

  5. Grappy dit :

    je réserve les frissons pour les législatives..

  6. sous les galets dit :

    alors bon tu as failli me perdre dès la première phrase (parce que chochotte un jour, chochotte pour toujours et aujourd’hui, je ne lis que des billets sur des policiers un peu hard)…bref, par contre j’adore cette idée d’effacer la mémoire, et que ça ne fonctionne pas. Si tu me dis que ça finit bien (enfin bien…tu vois ce que je veux dire, disons si ça finit juste), cela pourrait me séduire.

    1. Sido dit :

      heureuse de te lire à nouveau ici Galéa !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s